Visite de l’hypermarché Carrefour de Rosny-sous-Bois : offrir une voie d’avenir pérenne aux jeunes, sur des métiers en tension

04 Mar 2022 Sylvie Charrière En circonscription

Le 24 janvier, j’ai eu l’opportunité de visiter l’hypermarché Carrefour de Rosny-sous-Bois et de découvrir, ainsi, les coulisses des métiers de bouche. J’ai notamment pu échanger avec Madame Alba, chargée de recrutement des apprentis sur les métiers de bouche, au sein du groupe Carrefour, et Marc Truchot, Directeur de l’hypermarché Carrefour de Rosny-sous-Bois.

Nous avons évoqué les spécificités des métiers de bouche, des métiers pour lesquels Carrefour rencontre des difficultés de recrutement, et la politique du groupe Carrefour en faveur de l’emploi des jeunes. Ce sont des sujets qui me tiennent particulièrement à cœur.

Les « métiers de bouche », qu’est-ce que c’est ?

Les « métiers de bouche » rassemblent diverses professions liées à la préparation de produits relevant de l’alimentation humaine : boucher, boulanger, pâtissier, poissonnier, charcutier, traiteur et primeur.

Or, comme me l’a expliqué l’équipe du groupe Carrefour, ce sont des métiers en tension. En effet, ces métiers sont méconnus des jeunes et leur semblent peu attractifs. Les jeunes ne pensent pas à l’exercice des métiers de bouche et, surtout, ils ne pensent pas à les exercer dans le cadre de la grande distribution.

Rendre les « métiers de bouche » attractifs auprès des jeunes

Pour pallier la méconnaissance des métiers de bouche, le groupe Carrefour cherche à les rendre attractifs auprès des jeunes. L’équipe du groupe Carrefour organise des visites d’entreprise afin d’échanger avec les professionnels, propose des stages de découverte de plusieurs semaines et aide les jeunes à confirmer leur projet professionnel.

L’objectif est de recruter des apprentis pour les CDIser, dans un second temps, à l’issue de leur formation. Madame Alba m’a notamment expliqué que, chez Carrefour, l’apprentissage était une véritable entrée et permettait de lancer sa carrière. La majorité des managers en sont issus.

Des engagements en faveur de l’emploi des jeunes

La volonté de rendre les métiers de bouche attractifs auprès des jeunes s’inscrit dans une politique, plus générale, tournée vers l’emploi des jeunes.

Cette politique est motivée par le fait qu’en 2020, 750 000 jeunes soient entrés sur le marché du travail dans un contexte de crise sociale et économique sans précédent. Ces 750 000 jeunes, aussi appelés « génération COVID », peinent à trouver des opportunités d’emploi pérennes. Il est impératif de leur venir en aide.

Pour ce faire, le groupe Carrefour, en tant que premier employeur privé de France, s’est engagé pour l’avenir professionnel des jeunes touchés par la crise et a annoncé un plan de recrutement volontariste et inclusif pour l’année 2021. Ce plan de recrutement repose sur plusieurs engagements :

 

  1. Recruter 15 000 jeunes en 2021, en CDI (7 000) ou en alternance (8 000).

 

  1. Affecter la moitié des recrutements aux jeunes issus des quartiers défavorisés.

 

  1. Tripler le nombre de stages de 3ème chez Carrefour pour les collèges REP.

 

  1. Renforcer l’ascenseur social au sein du groupe.

 

Je tiens à remercier l’équipe de l’hypermarché Carrefour pour l’accueil chaleureux qu’ils m’ont réservé et à les féliciter. Grâce au plan jeune, ils recrutent massivement des apprentis et des alternants et offrent une voie d’avenir pérenne aux jeunes sur des métiers en tension.

Portrait de Mahmadou, un jeune qui bénéficie de cette politique RH attractive

Mahmadou est un apprenti boulanger, au parcours exemplaire. Arrivé de Guinée, il s'est senti naître la vocation pour le pain en y goûtant pour la première fois. Un premier stage professionnel en boulangerie n'a fait que confirmer son choix.

Mahmadou a rejoint l’hypermarché Carrefour de Rosny-sous-Bois en septembre 2020, dans le cadre d'un contrat d'apprentissage. Il est très apprécié de ses collègues pour son implication, son enthousiasme et sa bonne humeur. Il a obtenu un logement via la plateforme All'in, grâce auquel, il a pu se rapprocher de son lieu d'apprentissage, qui deviendra son lieu de travail à la fin de sa formation.

Il ne doit sa réussite qu'à lui-même, à sa soif d'apprendre et à son envie de réussir.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.