Reboost ton avenir : ne laisser aucun jeune au bord du chemin

En circonscription

« Vous allez avoir les moyens désormais d’intervenir jusqu’au dernier kilomètre (…) car il faut aller chercher un public qui ne connaît pas ses droits ». Voici les mots que j’ai prononcés, le jeudi 30 septembre, à l’occasion du lancement de « Reboost ton avenir ».

Action ambitieuse initiée par les 4 missions locales de notre territoire, elle est née d’une nécessité urgente de repérer nos jeunes, ni en emploi, ni en étude, ni en formation, appelés les NEET, pour les accompagner et leur construire un parcours de formation et/ou d’insertion sur mesure.

Un constat alarmant

Alors que, depuis la rentrée 2020, s’applique l’obligation de formation pour les jeunes jusqu’à leur 18 ans, que le taux de chômage des moins de 25 ans est deux fois supérieur à la moyenne de la population française (il peut atteindre 40 % dans nos quartiers) et que les jeunes représentent près de la moitié de la population du territoire Grand Paris Grand Est (GPGE), les décrocheurs devenus “invisibles” échappent par définition aux “radars” classiques que sont les établissements scolaires, les centres sociaux, les centres d'information et d’orientation...

Il convient donc d’engager une démarche novatrice pour renouer le contact. 

« Reboost ton avenir », programme lauréat de l’appel à projet du Pacte pour l’Investissement dans les Compétences (PIC), dans sa déclinaison régionale, pour un montant de 800 000 €

Le Plan Régional d’Insertion des Jeunes (PRIJ), initié par la préfecture de région, est une action qui a déjà montré son efficacité dans d’autres territoires car il met l’humain au cœur de ce dispositif. Il permet le recrutement de référents de parcours qui doivent aller à la rencontre des jeunes sur le terrain et organiser des actions pour les inciter à sortir de leur isolement voire, pour certains, de leur détresse. Ils vont aussi les accompagner et les suivre tout au long de leur parcours. 

Il permettra également un travail collaboratif entre les acteurs de terrain comme la médiation sociale, les associations locales de proximité, les acteurs de la santé et les associations sportives.

M. Patrick Lapouze, sous-préfet du Raincy

Encore bravo à nos missions locales pour cette belle initiative qui, nous l’espérons tous, contribuera à ne laisser aucun jeune au bord du chemin.


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.