Sylvie Charrière
Députée de la Seine-Saint-Denis
Sylvie Charrière

Gagny - Rosny-sous-Bois - Villemomble

Députée de la Seine-Saint-Denis

Covid-19

 

Afin de protéger les plus vulnérables lors de la crise du Covid-19, le Gouvernement a pris un certain nombre de mesures essentielles entre la garantie des minima sociaux, l’ouverture de places d’hébergement supplémentaires et l’aide alimentaire, en lien et en coopération avec les associations et les travailleurs sociaux sur le terrain :

 

  • Le prolongement de l'éligibilité aux minima sociaux sans réexamen de la situation (par exemple pour RSA, AAH, Allocation d'éducation de l'enfant handicapé, etc.) pour faire en sorte que les droits soient préservés et poursuivis,

 

  • La prolongation des droits pour les demandeurs d'emploi

 

  • La prolongation de la trêve hivernale jusqu’au 31 mai : cette prolongation vaut également pour l'interdiction d'interruption de contrat pour électricité, gaz, chaleur...

 

  • L’État engage 65 millions d'euros pour mettre à l’abri les plus démunis. Plus de 7 800 places supplémentaires sont désormais mobilisées dans des hôtels pour héberger des sans-abris pendant l'épidémie de coronavirus, ainsi que 2 800 places dans 73 sites de confinement pour les SDF malades. Le dispositif s'est fortement accéléré ces derniers jours et la montée en charge se poursuit. Les 73 sites médicalisés sont dédiés aux SDF malades du Covid-19 mais ne relevant pas d'une hospitalisation. Ils représentent près de 2 800 places dans 60 départements, dont Mayotte et La Réunion. Le ministère prévoit à terme 80 structures de ce type.

 

Par ailleurs, un dispositif exceptionnel de distribution de chèques services a été lancé le 1er avril, qui permet aux SDF d'acheter des produits d'alimentation et d'hygiène pendant la crise sanitaire.

 

Ces places supplémentaires s'ajoutent aux 157 000 places déjà financées par l'Etat, dont 14 000 places hivernales prolongées jusqu'à fin mai.

 

  • La prolongation de la durée de validité des titres de séjour qui auront expirés entre le 16 mars et le 15 mai 2020 dans la limite de 180 jours. Sont concernés : les visas long séjour, les titres de séjour, les autorisations provisoires de séjour, les récépissés de demande de titre de séjour, les attestations de demande d’asile. Cela prolongera également les droits sociaux et le droit au travail. L’instruction des demandes de prolongation des visas court séjour seront quant à elles, poursuivies.

 

Enfin, continuons à être solidaires et à venir en aide aux personnes vulnérables qui nous entourent, dans la mesure du possible et en respectant strictement les gestes barrières.


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.