La commémoration du 8 mai dans notre circonscription : une date à part de notre histoire

20 Mai 2022 Sylvie Charrière En circonscription

Le 8 mai est indiscutablement une date à part de notre histoire.

D’abord parce que nous sommes européens. Si la guerre s’est propagée partout sur le globe et que le monde entier en a subi les conséquences, l’Europe a été le théâtre d’une violence qu’elle n’avait jamais connue auparavant. L’Europe n’a pas seulement vécu la guerre, elle a assisté à un génocide. La barbarie nazie n’est pas seulement accusée d’avoir perpétré des crimes de guerre, mais d’avoir commis un crime contre l’humanité. Le paroxysme de l’horreur ayant été atteint, les nations européennes subissent un traumatisme qui les amènent à mettre en œuvre la construction européenne. Du pire, on a su tirer le meilleur. La paix est alors semée dans le sol européen, mais sa particularité réside en ce qu’elle ne termine jamais sa croissance : elle doit sans cesse être cultivée pour que sa pérennité soit assurée. Cette tâche nous incombe tout autant qu’elle incombait aux générations passées et qu’elle incombera aux générations futures, à l’heure où le plus important conflit armé depuis la Seconde Guerre mondiale se produit en Ukraine.

Ensuite, parce que nous sommes Français. Humiliée, occupée puis libérée, la France aura été le pays de l'obscurité et de la lumière. À cet égard, il me semble capital de rappeler que notre nation n’est jamais aussi faible que lorsqu’elle est divisée.

Cette double identité fonde notre rapport avec les événements de la Seconde Guerre mondiale et notre devoir de mémoire. Devoir envers celles et ceux qui se sont sacrifiés pour notre liberté, liberté dont nous avons désormais l’immense privilège d’être habitués ; devoir aussi envers celles et ceux dont on a supprimé l’existence parce qu’ils avaient certaines origines, une certaine religion ou une certaine culture.

Parce que les oublier serait nous renier, nous organisons des commémorations comme celles auxquelles j’ai participé à Gagny le 7 mai et à Villemomble le 8 mai.

A Gagny, j’ai assisté à la veillée de ce 77ème anniversaire de l’Armistice, avec les Anciens combattants de la ville. En échangeant avec eux, j'ai pu prendre conscience que leur expérience dans certains des territoires les plus dangereux de la planète renforce leur lien avec nos soldats tombés en protégeant le sol français. L’émotion de la cérémonie était double.

Le lendemain, les hommages rendus à Villemomble se sont traduits par l’inauguration de l’Arbre de Mémoire au parc de la Garenne. Ancrer dans notre paysage quotidien une œuvre d’art d’une telle signification est la meilleure manière, à mon sens, de pallier les défauts de la mémoire humaine : l’Art, ainsi, assure l’accès à la mémoire pour l’éternité.

En ces moments troubles, rappelons-nous la grandeur des valeurs que nos combattants ont portées afin de poursuivre l'œuvre pour laquelle ils ont offert leur vie.


Articles similaires

Derniers articles

Cérémonie de restitution de la Conférence sur l’avenir de l’Europe : pour une Europe plus indépendante, plus efficace et plus proche de ses voisins

Un samedi riche en nouveautés pour notre circonscription

Cérémonie de remise des prix Réseau Entreprendre 93 : Villemomble au sommet !

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.