L’association Promévil ravive le lien social à Villemomble

06 Fév 2022 Sylvie Charrière En circonscription

 

« Le lien social, c’est vital ! »

Le vendredi 14 janvier 2022, j’ai reçu les membres de l’association Promévil au sein de ma permanence parlementaire. Ces acteurs de la médiation sociale favorisent le « vivre ensemble » à Villemomble et contribuent à améliorer le quotidien des villemomblois

Promévil répond à la volonté de la municipalité, qui est de travailler sur la tranquillité de certains quartiers.

La médiation sociale, cœur d’action de l’association Promévil

Créée il y a 26 ans, l’association Promévil a fait de la médiation sociale son cœur d’action.  

La médiation sociale est définie comme « un processus de création et de réparation du lien social et de règlement des conflits de la vie quotidienne, dans lequel un tiers impartial et indépendant tente à travers l’organisation d’échanges entre les personnes ou les institutions de les aider à améliorer une relation ou de régler un conflit qui les oppose. » *

*définition donnée par un groupe d’experts européens, réuni en 2000 à Créteil à l’occasion d’un séminaire organisé par le ministère de la ville.

À l’origine, l’association mettait en œuvre ses dispositifs de médiation sociale dans le secteur ferroviaire au sein de la SNCF. Cette pratique innovante s’est ensuite déployée dans le milieu urbain, auprès de collectivités territoriales, de bailleurs sociaux, etc.

« Prévenir, créer du lien, informer » sont les maîtres-mots du médiateur social, qui devient une figure repère, incontournable des quartiers prioritaires de la ville. À travers la médiation sociale, ils ambitionnent d’assurer la tranquillité publique et de réduire les incivilités au sein d’un territoire. Une commune où règne la paix sociale est la garantie d’une bonne qualité de vie pour ses habitants, de jour comme de nuit. 

En cette période de crise sanitaire, la présence des médiateurs s’est révélée précieuse. Par exemple, les médiateurs de Promévil ont été sollicités par deux officines villemombloises pour gérer les tensions de la clientèle dans les files d’attente. 

Ils prêtent également assistance aux publics en difficulté. Cette mission passe avant tout par l’écoute et notamment l’écoute des personnes en situation d’isolement. Cela conduit à la détection de situations socialement dégradées qui doivent être prises en charge.

Les médiateurs font souvent office de « lanceurs d’alerte » : ils mettent en évidence des dysfonctionnements occasionnant un risque réel et immédiat pour la sécurité publique et les signalent aux services compétents.

Les médiateurs ont également un rôle à jouer en matière de prévention, surtout auprès des jeunes, à l’image d’un « grand frère ». Acteurs de terrain, ils engagent le dialogue, parfois rompu ; ils rappellent les règles d’usage ; ils servent d’intermédiaire avec les institutionnels et, dans une démarche « d’aller vers », peuvent contribuer à l’accompagnement des jeunes dans un parcours de formation et d’insertion dans le cadre du  PRIJ (Plan régional d’insertion pour la  jeunesse). Une commune pourra donc co-financer un dispositif de médiation sociale en associant les bailleurs, l’État et la préfecture.

La médiation sociale, pratique professionnalisée depuis 2016

Sous l’impulsion des réseaux de médiation sociale, cette pratique s’est professionnalisée par la création d’une norme métier. La norme AFNOR de 2016 donne la possibilité aux structures volontaires d’obtenir une certification offrant des points de repère pour guider la pratique professionnelle et garantir la qualité de prestations aux commanditaires (collectivités territoriales, organismes de transports, bailleurs sociaux…).

À ce jour, l’association Promévil emploie 250 salariés, et favorise leur inclusion sociale grâce à sa filiale dédiée à la formation : l’Institut des Métiers du Lien Social (IMELIS). Cet organisme propose des formations certifiantes et délivre le Titre d’Agent d’Information, de Communication et de Médiation de proximité (titre de niveau 3, reconnu par l’État).

Le contexte épidémique a mis en évidence la nécessité de recourir aux médiateurs pour ne laisser aucun de nos concitoyens dans la difficulté, l’isolement et l’errance. Les médiateurs sociaux sont une des clés de voûte de la cohésion sociale d’un territoire. 

Je les remercie d’accompagner et servir les villemomblois avec tant d’humanité et d’altruisme

Sylvie Charrière aux côtés de Thierry Tchamen, Marine Louise et Etienne, de l'équipe Promévil de Villemomble


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.