Déplacement du Président de la République en Seine-Saint-Denis : une politique sportive ambitieuse et insérante

À l'Assemblée Nationale

Le jeudi 14 octobre 2021, le Président de la République, accompagné de six membres du Gouvernement, s’est rendu en Seine-Saint-Denis à l’occasion d’un déplacement consacré à l’annonce du plan équipements sportifs et à un point d’étape sur l’avancée des travaux pour Paris 2024.

Cette visite a permis de réaffirmer l'ambition du Gouvernement en matière sportive avec l'annonce du plan pour les équipements sportifs qui permettra un investissement massif dans la rénovation, mais aussi pour la création d'infrastructures sportives.

Le Président a visité le village olympique, dont la construction est largement entamée. Il s'est assuré, à cette occasion, du respect des délais et des conditions d'emplois fixés par  le Gouvernement : l'objectif de 10 % des emplois issus de l’insertion pour Paris 2024 est déjà dépassé avec 13 % d’emplois concernés à l’heure actuelle.

Que prévoit le Plan pour les équipements sportifs de proximité ?

La crise sanitaire a mis en lumière l'importance de l'activité physique pour la santé et le manque d’installations sportives de proximité, accessibles à tous les publics. Ce plan doit permettre de résorber ce déficit en investissant massivement dans les infrastructures légères.

C'est 5000 équipements sportifs qui seront créés ou rénovés grâce à cette politique. La priorité sera portée sur les territoires peu pourvus : les quartiers prioritaires de la politique de la ville et les zones de développement rural.

Le plan permettra par exemple de créer :

  • 1500 terrains de basket ;

  • 500 terrains de tennis/paddle ;

  • 1000 city-stade ; 

  • 200 équipements mobiles, notamment de natation ;

  • 1000 autres équipements de disciplines diverses.

Une mesure qui vient parachever les efforts déjà entrepris !

Le Gouvernement s'était déjà illustré par sa volonté de faire du sport l'une des grandes priorités du quinquennat.

Le plan de relance consacre ainsi 122 millions d'euros sur deux ans au monde du sport. Ce plan se traduira notamment par :

  •  La création d’emplois dans le secteur des associations sportives (40 millions d’euros) avec des mesures spécifiques pour l’apprentissage dans le cadre du plan 1jeune1solution à hauteur de 5000€ pour les apprentis mineurs et 8000€ pour les majeurs ;

  • Une accélération de la transition énergétique des équipements sportifs (50 millions) - qui s’ajoutent au fonds de la dotation de soutien à l'investissement local ;

  • Le versement de 30 millions d'euros pour les clubs et associations sportives, dont 9 pour accompagner leur développement numérique. 

Le projet de loi de finances de 2022 prévoit une augmentation des dépenses en matière sportive de 20 %. Ces dépenses nouvelles se traduiront notamment par :

  • Une augmentation de l'enveloppe consacrée aux Jeux olympiques pour atteindre un montant de 296 millions d'euros ;
  • Un crédit de 315 millions alloué à l'Agence Nationale du Sport.

D'autres mesures ont d'ailleurs déjà trouvé une application concrète lors de la rentrée 2021 :

  • Le Pass'sport : allocation de rentrée sportive de 50 euros par enfant pour financer tout ou partie d’une inscription dans une association sportive de septembre 2021 à juin 2022. 

  • L'Aisance aquatique : pour les enfants de 4 à 6 ans dans les temps scolaires, périscolaires ou extrascolaires. Cette action s'inscrit dans le cadre du plan de prévention des noyades (47M€ pour les rénovation ou construction de piscine).

  • Maisons sport-santé : 287 Maisons reconnues en France en 2019/2020.

Je me réjouis de cette politique sportive ambitieuse et insérante. Elle permettra de rendre l’activité physique accessible à tous les publics, notamment en Seine-Saint-Denis. 


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.