Sylvie Charrière

Gagny - Rosny-sous-Bois - Villemomble

Députée de la Seine-Saint-Denis

À l'Assemblée Nationale

Le lundi 6 mai dernier, une proposition de loi relative à la création d’un Centre national de musique, déposée par le Groupe La République en Marche, a été adoptée à l’unanimité en séance par l’ensemble des groupes.

Nouvel élan pour la filière musicale, cette proposition de loi crée un nouvel établissement public : Le Centre national de musique (CNM).

La création d’une telle structure, évoquée dès 2011, a été marquée dans le temps par des échecs successifs. Véritable serpent de mer de la politique culturelle, le groupe majoritaire a eu à cœur d’achever ce chantier politique afin de répondre aux multiples enjeux auxquels la filière musicale est confrontée.

En effet, la filiale musicale française, particulièrement divisée, est fragilisée par la décroissance de la musique enregistrée et l’avènement de la révolution numérique qui a vu naitre un nouveau modèle économique reposant sur le streaming. Ainsi, la position dominante des plateformes internationales engendre des phénomènes de concentration pouvant porter atteinte à la diversité culturelle.

Ce nouvel établissement public aura ainsi pour mission de porter une vraie vision stratégique en réaffirmant le rôle de l’Etat. Le CNM constituera ainsi un renforcement du soutien à la musique ce qui permettra d’avoir une vision plus efficace du secteur et ainsi de mieux répartir les fonds publics.

Avec mes collègues de la commission des affaires culturelles et de l’éducation nous avons également pu enrichir ce texte en portant des amendements visant à favoriser le rayonnement des œuvres et la valorisation du patrimoine musical.

Ainsi, adoptée à l’unanimité, cette proposition de loi nous permettra de protéger et faire rayonner la musique française, qui demeure un de nos biens communs artistiques les plus précieux.


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.